Mon arrière grand mère s'appelait Marguerite Kleinholtz. Elle était née en 1896 et j'ai eu la chance de la connaitre. C'était une vieille dame déjà, c'est donc sa fille, ma grand mère, qui m'a raconté l'histoire familiale tout au long de mon enfance, à ma demande bien souvent. C'est elle qui a fait naître cette passion dévorante qu'est la généalogie et quand j'ai été en âge de chercher par moi même, c'est tout naturellement que j'ai commencé mes recherches par cette branche de la famille.

Après avoir cherché mes ancêtres directs en remontant le temps aussi loin que possible, j'ai éprouvé le besoin d'étoffer l'arbre avec la descendance puis l'envie est venue de comprendre qui ils étaient, comment ils avaient vécu et où. Comprendre leur histoire en lisant à travers les lignes de tous ces documents que j'avais accumulés. Donner corps à ces quelques photos de famille que nous possédions. Prendre contact avec des descendants et par conséquent cousins, échanger nos informations, nos photos. J'ai ainsi pu compléter l'album de famille, retracer l'histoire.

Petit à petit, le mystère se lève sur cette famille Kleinholtz dont mamie savait si peu de choses, ne l'ayant pas cotoyée (ou très peu) et dont la mère n'avait pas connu ni ses parents et pas même certains de ses frères. Au fil des mises en ligne sur les sites d'archives, au fil de l'entraide sur certains forums, des échanges entre cousins retrouvés, l'histoire s'étoffe, les liens se retissent.