Jacques KLEINHOLTZ 1847-1913
&1874 Barbe PRATT 1856-1908
|
 


 




             

    |       |   |                   |
    Louis KLEINHOLTZ 1878-1914       Amélie KLEINHOLTZ 1880-1919   "Arthur" Léon KLEINHOLTZ 1883-1928                   Marguerite, Anne KLEINHOLTZ 1896-1981
    &1903 Marie HEIT 1881-       &1900 "Armand" Albert KLEINHOLTZ 1876-1923/   &1912 Marie Charlotte CAYOTTE 1885-1972                   &1914 "Lucien" Nicolas LEDY 1888-1959

 

 

2ème fils de Jacques et Barbe, Arthur Léon (sera appelé de son 2ème prénom) naît le 9 septembre 1883 dans le 13ème arrondissement de Paris. Jacques a 35 ans, il est mécanicien et Barbe a 28 ans.  Depuis la naissance d'Amélie ils habitent toujours  avenue des Gobelins dans le quartier Croulebarbe.

 

N

 

Je vous mets la copie écran du plan parcellaire du quartier (le plan est très pâle et la photocopie ne donne pas grand chose). Le couple Kleinholtz et leurs 3 enfants (Louis 5 ans, Amélie 3 ans et le nourrisson) habitent le 3ème immeuble vers l'angle gauche de l'avenue des Gobelins avec la rue du Banquier. Devant leur immeuble, ils voyaient la manufacture des Gobelins. Calèches et tramways circulent dans cette avenue.

 

(source : site des ad75, plan parcellaire de Paris fin 19ème, cote PP/11970/B)

 

Un peu plus loin en continuant après la manufacture, la rivière de la Bièvre coule encore en traversant l'arrondissement et ne sera recouverte qu'en 1912. La Bièvre répand des relents d'alcali et de tan et les fumées des fabriques qui la borde déposent leurs suies sur les branchages des arbres.

(La Bièvre vive rue Croulebarbe. A Droite les jardins des Gobelins. source : site du lycée Jean Lurcat)

Le 13ème arrondissement est un quartier pauvre où sont venus se fondre les humbles arrivés d'un peu partout.

1903

Souvenez-vous, c'est l'année du mariage de Louis, frère ainé de Léon et Amélie,  grand mariage qui réunira toute la famille Kleinholtz et permettra aux ainés de revoir leur petite soeur Marguerite, élevée à Sarreguemines chez leur tante maternelle.

famille Léon 1903

( photo extraite de la photo de mariage de Louis Kleinholtz)

C'est aussi l'année des 20 ans de Léon et comme tous les jeunes hommes,  il est appelé pour la conscription au 3ème bureau de Paris, sur la liste principale, il a le matricule 3844. Ce numéro me permettra un jour de consulter son état signalétique et ses services militaires aux archives de Paris.


 

A 24 ans, il devient papa lorsque naît son 1er enfant, une petite Louise qui sera surnommée affectueusement par tous "Louisette". Marie Cayotte, qui deviendra son épouse (car oui, ils ont mis comme on dit la charrue avant les boeufs !) a 22 ans.

5 ans plus tard, c'est le mariage : le 5 octobre 1912 dans le 13ème arrondissement. Léon est mécanicien (comme son père) et habite au 143 rue du château des Rentiers. Jacques son père est encore en vie, mais sa mère est décédée. Peut-être travaille-t-il avec son père ? L'épouse  est elle aussi originaire de cet arrondisssement. Le couple habite déjà ensemble depuis au moins 5 ans. Par leur mariage, ils légitimisent Louise. Parmi les témoins, aucun frères de Léon, uniquement des compagnons de travail (tourneurs sur métaux et contremaître d'usine)

 

 

P1060745

 

P1060746

 

 

P1060747

de gauche à droite : signature de Léon Kleinholtz, de Marie Cayotte, de Jacques Kleinholtz (le père de Léon)

 

Mais le 2 août 1914, c'est la mobilisation générale, l'Allemagne a déclaré la guerre à la France

Sans

Léon part comme des milliers d'autres, laissant sa femme et sa fille derrière lui, sans savoir pour combien de temps, ni s'il les reverra.

arthur

(source photo : archives familiales de D. Valenti)

Je ne connais pas son parcours militaire qu'il faudrait chercher grâce au numéro matricule, mais toujours est-il qu'il aura le bonheur de revenir.

Il aura encore 3 enfants avec Marie, dont 2 petites filles nées à 9 mois d'intervalle, qui décèderont de méningite fulgurante à l'âge de 18 mois. A partir de 1920, le couple  élèvera  les enfants de son frère Armand, mort trop jeune et de la soeur de Marie, décédée elle aussi. En effet, vous venez de le comprendre, 2 frères Kleinholtz ont épousé 2 soeurs Cayotte (à 20 jours d'invervalle, le même mois de la même année).

Le couple met apparemment un peu de distance avec la famille Kleinholtz, hormis avec Armand. La raison de cette rupture avec la famille était que les soeurs Cayotte avaient une mère chiffonière, "bifine" dans l'argot parisien. Cette femme avait dû se reconvertir chiffonnière, sans doute à la mort de son mari, pour subvenir à ses besoins et ceux de ses 4 enfants encore en vie. Les bifins et bifines fouillaient les poubelles pour y trouver quelques objets ou vêtements encore bons à revendre.

Je n'ai pas la date exacte ni le lieu du décès de Léon, mais je sais qu'il était encore témoin au mariage de son frère Alfred en 1921 et qu'il est mort des suites d'une blessure à la main qui a tourné en gangrène vers 1928. Il avait donc à peine 44 ans.

Marie elle, s'éteindra à l'âge de 87 ans, le 14 décembre 1972. J'ai trouvé sur le net, un passage écrit sur Marie par son petit fils qui en parle bien mieux que je ne pourrais le faire

http://www.barbier-rd.nom.fr/journal/spip.php?article410

arthur

Léon avait les cheveux blonds (comme sa petite soeur Marguerite) et les yeux bleus très clairs

 

"Arthur" Léon KLEINHOLTZ 1883-1928
&1912 Marie Charlotte CAYOTTE 1885-1972
|



|   |
Louisette KLEINHOLTZ  

Raymonde KLEINHOLTZ 1917-1997

 

Les enfants de Léon et Marie Kleinholtz :

- Louise dite Louisette (1907-1996) aura 2 enfants et 2 petits enfants

- Raymonde a 23 ans quand elle  part de Romainville le 16 mars 1944 pour être déportée  à Aix la Chapelle, puis à Ravensbrück le 5 avril 1944, puis au camp de Mauthausen le 7 mars 1945 (déportée sous le sigle Nuit et Brouillard). Elle sera libérée de Mauthausen le 7 avril 1945 et rapatriée sur Annecy le 29 avril 1945 par la Croix Rouge.. Raymonde sera décorée chevalier de la Légion d'Honneur, de la médaille militaire, Croix de guerre avec palme, croix de combattant volontaire, médaille de la résistance, croix de la libération, déportée de la résistance, grand invalide de guerre, grand mutilé de guerre. Elle décède en 1997. J'ai eu la grande chance de correspondre avec elle.

Raymonde aura 2 enfants et 4 petits enfants

Descendance de Léon et Marie : 2 enfants, 4 petits enfants, 6 arrière petits enfants, 6 ar ar petits enfants et même 2 ar ar ar petits enfants !

Je remercie chaleureusement Dominique ,   petite fille de Léon et Marie Kleinholtz, pour m'avoir fait confiance et transmis des photos de Léon et des renseignements qui ont permis de compléter notre histoire commune..

 

prochain épisode : Alphonse KLEINHOLTZ